PALMER EN BRETAGNE





Création le 13 mars 2014

Le célèbre inspecteur Palmer (voir l'Enquête corse) a cette fois pris le chemin de la Bretagne. pour une sombre histoire d'œuvre d'art contemporaine. Il n'y a pas rencontré de "bonnets rouges", car les Éditions Dargaud avaient déjà publié l'album de Pétillon "Palmer en Bretagne", mais il a mis les pieds dans une autre affaire : celle des algues vertes.

Nous sommes un habitué des algues vertes en période estivale depuis trop d'années pour ne pas être sensible à l'humour sinon de l'inspecteur, du moins de l'auteur.

Avant qu'il ne soit trop tard (la disparition programmée des algues vertes, c'est maintenant !) nous vous livrons, avec l'aimable autorisation des Éditions Dargaud, et la complicité de Pétillon, le "best of" (le meilleur) des rencontres olfactives de l'inspecteur Palmer à qui nous réservons ce bel accueil sur notre petite plage bretonne.



- Gast ! C'est bien du vent, mais pas de vagues. Les tempêtes ne sont plus ce qu'elles étaient.


- Et c'est quoi cet hélico ?
- C'est l'hélico de la Protection Civile.
- Qu'est-ce qu'il vient faire ?
- On est dans une zone "Seveso", c'est à dire une zone sensible ! Il est prêt à évacuer toute personne qui serait prise d'un malaise. C'est remboursé par la Sécu.



- Une fois, c'est le pilote qui a défailli en ouvrant son coqpitte avant de faire son shut down !
- Shut down, c'est pas breton !
- Non, mais vous pouvez voir la traduction sur internet en allumant votre portable.

- Monsieur le Préfet, il paraît que les algues tournent en rond dans cette anse ?
- J'attacherais du prix à ce que vous considérassiez qu'il s'agit effectivement d'une ronde bretonne.


- C'est le copilote ?
- Non, c'est un émigré fiscal.
- Bon Dieu, mais qu'est-ce que "ça" vient foutre ici ?
- Vous m'avez posé une question, je vous donne une réponse !
- Ah ! voici le Président de Sauvegarde du Tribord qui vient mesurer la teneur en H2S.


- Vade retro, Satanas !
- Sans blague ! Mais sans peur et sans reproche ...


- Et mon tableau d'art contemporain ??
-  Les pluies et les tempêtes l'ont délavé. Il n'est plus en couleurs, il est en "gwen ha du".
- Je n'y comprends rien, vous ne pouvez pas parler anglais comme tout le monde ?
- Puisque vous le prenez comme ça, je vais me plaindre au Syndicat mixte des Eaux du Tribord ... 

Kénavo, hat !