ET SATAN CONDUIT LE BAL

http://youtu.be/LCmcddituzg

  
Création le 7 août 2011

Modification 2 : le 7 septembre 2011

Le "serpent de mer" est une illustration de la brochure éditée par "Sauvegarde du Trégor", un petit conte drolâtique du XXIème siècle sur la genèse des algues vertes de la "baie des Anges".
Sauvegarde du Trégor est cette fédération d'irréductibles Bretons qui luttent pour remotiver politiciens et fonctionnaires face à ce fléau.
http://www.sauvegarde-du-tregor.com/
La musique est de Gounod et Méphistophélès est incarné par Fédor Chaliapine en 1915.


L'autre année était l'année du Cheval, cette année-ci est l'année du Sanglier. Décidément, la France se met à l'heure chinoise. De même que le Figaro Magazine re-publie un Chinois de service pataugeant dans la soupe aux algues, avec un reportage sur le CEVA (Centre de Valorisation des Algues), pour qui tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Donc, des hardes de sangliers - 15 animaux en trois semaines depuis début juillet 2011, puis 28 selon France Bleue Breiz Izel, puis 36 début août, avec en prime un ragondin, et naturellement quelques ratons laveurs meurent cet été en baie de Saint Brieuc. La Préfecture des Côtes d'Armor est enfin formelle : après autopsie, les sangliers sont bien morts par inhalation d'hydrogène sulfuré, qui est, entre autres, un sous-produit des algues vertes.

Boursorama en avait fait état :

"Les autorités n'excluent aucune hypothèse : une asphyxie liée aux algues vertes ou une intoxication. Après la découverte des deux premiers marcassins, la préfecture avait formellement exclu tout lien avec les algues vertes.

 
"C'est incroyable ce qu'il se passe, que les autorités disent pour commencer que ce ne sont pas les algues vertes. Il faudrait être plus prudent, la mort du cheval, il y a deux ans, sur la plage de Saint-Michel-en-Grève, ne leur a pas servi de leçon", s'est indigné Gilles Huet, délégué général d'Eau et Rivières de Bretagne.

 
Il faut quand même remarquer que ces sangliers bretons ne manquent pas d'air en croyant que les algues vertes seraient comestibles. Il faudrait plutôt songer pour une telle hécatombe subite à l'hypothèse d'un empoisonnement dû à une eau contaminée, volontairement ou non près d'une plage interdite à la baignade …

 
"On a des moments de grande lassitude, on ramasse les algues un jour, ça revient le lendemain. C'est le tonneau des Danaïdes", a déclaré Jean Luc Barbo, vice-président de la communauté de communes de Lamballe, qui coordonne le nettoyage. "On est des élus locaux, on vit là depuis des années. Quand on était petits, c'était notre plage et il n'y avait pas d'algues vertes", a-t-il noté.

 
Cette année, environ 1.000 tonnes ont été ramassées sur la plage de Saint-Maurice qui jouxte l'embouchure du Gouessant, bien moins que certaines années de pic, à 3.500 tonnes, selon le maire de Morieux."

Il faut cependant reconnaître avec satisfaction que pour notre plage de référence - objet de notre article précédent - la quantité d'algues échouées et en décomposition est "moins pire" qu'en 2010. Meilleures performances des stations d'épuration, sagesse des agriculteurs du bassin versant, sécheresse, baisse des températures, baisse du nombre des estivants ?

Revenons à nos Bretons :
Mais pourquoi donc le sous-préfet de Guingamp a-t-il interdit que le bal du 14 juillet de Saint-Michel-en-Grève se tienne sur la plage ? Est-ce parce qu'en France, on ne veut exploiter ni le gaz de schiste, ni le gaz de sable, et que les lourds sabots des danses bretonnes auraient pu faire exhaler les vapeurs du dit gaz, attirant la charrette de l'Ankou (la Mort, en breton) ?

Et que fait le "Comité scientifique" de la Région Bretagne, au comportement plutôt obscur ?


Et toujours le Figaro qui estime les dommages collatéraux en termes économiques depuis le début de la prolifération de ces algues vertes à pas moins de 1 milliard d'euros !


Donc le bon plan, puisqu'on interdit bien les plages bretonnes aux danseurs et aux chiens, pourquoi pas aux sangliers ... et - my foot (mon œil) - aux footballeurs ?

Agatha Christie et Alfred Hitchcock ? Ils relisent le conte du petit Poucet, et préparent l'une un thriller "Les 36 petits Sangliers", l'autre un film d'épouvante "Le veau d'or est toujours debout". Quant à Colombo, il faudrait qu'il prévienne sa femme.

Ceci étant, pour les choses sérieuses, rendez-vous en octobre 2011.
Kenavo.